Soyons comme des arbres de Dieu - Daniel Thomas

Quelle est cette invitation étonnante et cette posture des plus interrogatives ?


Nous serions moins surpris d’entendre en cette période, face à la situation que nous vivons et aux difficultés qu’elle apporte : « soyons des hommes ! », comprenant par cela : prenons les décisions nécessaires, assumons nos responsabilités, faisons tout notre possible, multiplions les alliances, trouvons des issues…


Cependant à cette expression, cette injonction pleine d’humanité voire de suffisance, d’agitation, sans réel espoir de solution, Dieu répond : « j’appelle cela du bruit qui n’aboutit à rien. » Es.30v7 et lance cet appel « soyez au contraire comme des arbres, des arbres de Dieu »


Plusieurs diront : quoi, un arbre ! mais quelle idée ! il est là, il est planté, il est passif, il est même vulnérable, il dépend de son environnement, peut être donne t- il du fruit… pour notre part nous préférons demeurer cet être indépendant qu’est l’homme, actif, certes incertain dans ses voies, à la fidélité défaillante, aux projets parfois infructueux, plein de bonne volonté mais limité par ses faiblesses…


Il y a pourtant une bénédiction de la part de Dieu pour l’être qui se rend ainsi « Béni soit l’homme qui se confie dans l’Eternel, et dont l’Eternel est l’espérance ! il est comme un arbre planté prés des eaux et qui étend ses racines vers le courant » Jér.17v7-8a


Quand Dieu parle de cet arbre splendide ; il décrit un être qui a choisi de vivre selon son dessein. A l’origine, rien ne le distingue des autres, néanmoins Jérémie, inspiré par Dieu, poursuit et dévoile toutes les particularités de ce dernier :


  • La première, Il ne subit pasd’inconfort, ni de brûlures et de souffrances. Alors que le soleil est à son midi, que ses rayons frappent, Jérémie dit « Il n’aperçoit point la chaleur quand elle vient. » C’est l’épreuve qui est représentée ici, avec la lourdeur de la situation, la pénibilité, les peines, les inquiétudes. Le psalmiste pouvait ainsi s’exprimer « celui qui demeure sous l’abri du Très-Haut repose à l’ombre du Tout-Puissant. » Ps.91v1


  • Dans cette même saison aride, rien ne laisse entrevoirsur cet arbre de blessure, de carence « son feuillage reste vert », c’est la seconde. L’être qui ressemble à cet arbre garde un témoignage inaltérable. Ce qui l’atteint, le touche ne le décourage pas, ne le conduit pas à la révolte, aux lamentations. Job a reçu ce témoignage de la part de Dieu « il est demeuré ferme dans son intégrité » Job 2v3Rappelons nous que Job avait prononcé ces paroles « L’Eternel a donné, et l’Eternel a ôté ; que le nom de l’Eternel soit béni ! » Job 1v21b


  • La 3ème particularité de celui qui est comme un arbre de Dieu est qu’il a de l’assurance. « Dans l’année de la sécheresse, il n’a point de crainte » L’arbre pourrait craindre de manquer d’eau, de manquer d’humidité mais ce n’est pas le cas. Il sait que sa source est intarissable. David a proclamé « l’Eternel est mon Berger : je ne manquerai de rien. » Ps.23v1 Un autre texte nous dit « Bien aimé, si notre cœur ne nous condamne pas, nous avons de l’assurance devant Dieu. »1 Jn 3v21 ainsi nous venons à lui « que celui qui a soif vienne ; que celui qui veut, prenne de l’eau de la vie, gratuitement. » Apo.22v17


  • Enfin une dernière particularité dans cette saison aride, dure ; il nous est dit que cet arbre de Dieu « ne cesse de porter du fruit » Il reste fécond. Le contexte, les soucis, les peines ne le rendent pas stérile. L’action du Saint-Esprit se poursuit en lui. L’être semblable à cet arbre ne régresse pas, mais il se renouvelle dans la foi par la présence du Saint-Esprit, source jaillissant de son sein Jn 7v38.


Comment demeurer être cet arbre ou le devenir ? nous l’avons cité précédemment : en nous confiant à Dieu, c’est-à-dire en lui remettant nos vies, nos besoins, nos incapacités, en nous abandonnant à lui et puis en faisant de lui notre espérance, car si nous sommes dans des temps d’aridité, nous croyons qu’il est la source de vie, que sa Parole est la vérité, qu’il est le rémunérateur de notre foi pour nous conduire vers l’éternité.


Le prophète Ezéchiel, saisi par l’Esprit, a décrit dans sa vision, lui aussi des arbres ; certainement parlait-il d’un temps encore plus éloigné que celui que nous vivons (Jésus revient), il y a cependant pour nous un profond encouragement. Voici ce qu’il dit : « Sur le torrent, sur ses bords de chaque côté, croitront toutes sortes d’arbres fruitiers. Leur feuillage ne se flétrira point, et leurs fruits n’auront point de fin, ils mûriront tous les mois, parce que les eaux sortiront du sanctuaire. Leurs fruits serviront de nourriture, et leurs feuilles de remède. » Ez.47v12


Bien-aimés, dans la mesure où nous sommes ces arbres de Dieu, ces hommes, ces femmes de foi, alors nous serons des sources de bénédictions : nourrissant par l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la fidélité, la douceur, la maitrise de soi Gal.5v22 et guérissant par notre témoignage, notre attachement à Christ.


Dieu nous demande : laissons « le faire » pour « n’être » qu’un de ces arbres, dans cette saison aride et cela aux yeux du monde. Il est notre source, plongeons nos racines vers le courant.


Daniel THOMAS

53 vues

Posts récents

Voir tout
éGLISE
ROUEN 
Métropole
  • YouTube - Cercle blanc
  • White Facebook Icon

02 35 72 71 30

secretariat.addrouen@gmail.com

60-62 rue de Cauville

76 100 Rouen

Librairie biblique La Réponse

Action Missionnaire Timbres

© Tous droits réservés. 

LOGO ROUEN ERM 2019.png