Ne délaissons pas la chambre haute - Daniel Thomas

Il y a quelques jours, nous sommes rentrés dans cette période de déconfinement. C’est une bouffée d’air pour certains, des retrouvailles tant attendues pour d’autres et pour chacun un retour (plus ou moins contraignant par les gestes barrière à mettre en place) aux activités quotidiennes, à la vie simplement.


Devons-nous voir, pour autant, dans les jours qui se présentent devant nous, l’oubli des longues semaines passées dans nos maisons, appartements où nous avons construit un rythme de vie, des moments de joie, des petits rituels, mais aussi une relation plus étroite avec celui qui a sauvé nos vies, Jésus notre Seigneur.


Il me semble discerner le désir divin à conserver ce que nous avons acquis ; et pour cela, contrairement à cette expression connue, faisant allusion à des amoureux. « Loin des yeux, loin du cœur. », Il dira par la bouche de Jésus, s’adressant à Zachée « il faut que je demeure aujourd’hui dans ta maison. » Luc 19v5


La demande de Jésus n’était pas une demande passagère, une simple lubie, une brève émotion mais un désir profond de cheminer aux cotés de Zachée. Il souhaitait s’installer dans le quotidien de Zachée, cela nous fait penser à cette chambre, ce lieu secret dont parle Jésus dans Matthieu 6v6 « Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et pries ton Père qui est là dans le lieu secret ; ton Père qui voit dans le secret, te le rendra. »


J’aimerais m’arrêter avec vous pour saisir l’enseignement spirituel de cette chambre, que l’on nomme « haute », parce qu’au-dessus des autres pièces de la maison. Je vous inviterais à lire ce passage de 2 Rois 4v8-10 « faisons une petite chambre haute avec des murs, et mettons-y pour lui un lit, une table, un siège et un chandelier, afin qu’il s’y retire quand il viendra chez nous. »


  • Des murs : Il parait évident que cette chambre a été créée. Elle ne faisait pas partie de la demeure d’origine. Elisée visitait ce couple à chaque occasion de son passage par Sunem, mais il n’avait pas vraiment un lieu à lui. Cette femme s’est donc concertée avec son mari pour construire cette pièce qui revêt un caractère spirituel : l’endroit où le « saint homme de Dieu » pourra se retirer. Ce couple, qui était assurément pieux, avait le désir qu’Elisée puisse prendre du temps chez eux ; ils ont bâti ce lieu bien spécifique dans leur maison.

Nous avons bâti (ou restauré, ou revisité) ce lieu au cours de ces 2 mois. Était-ce un bureau, une chambre, un salon ? peu importe, c’était le lieu où nous avons rencontré Dieu et où il nous a rencontré : le « lieu secret » comme je l’ai dit en préambule. D’ailleurs le mot hébreu utilisé pour « murs » signifie également « cotés » pour un coffre en bois. Il y a là l’image en filigrane de l’arche, symbole de la présence de Dieu, dans le tabernacle : ce coffre avec son couvercle, le propitiatoire.


  • Une position élevée : il est question d’une chambre « haute » avec cette précision « petite » (parce que destinée à une personne) Elle se trouvait au-dessus des autres pièces par sa position, au-dessus des activités quotidiennes. Nous pouvons penser avec raison que cette dernière a été construite sur le toit terrasse (que l’on trouve en orient) de la maison d’origine.

C’est la position que tient notre Seigneur « au-dessus » La Bible déclare « j’habite dans les lieux élevés et dans la sainteté » Es.57v15 un autre texte dit « l’Eternel est élevé, car il habite en haut » Es.33v5 Je reprends l’image de l’arche (de ce coffre en acacia recouvert d’or) Dieu se manifestait par sa présence au-dessus de ce coffre entre les 2 chérubins qui ornaient le couvercle. Quelle gloire ! Si Dieu est élevé, il est aussi avec « l’homme contrit et humilié » Es.57v15 et nous soutient dans le quotidien. Ce qui nous conduit à cet autre point.


  • Un lit : le couple va placer un lit dans cette chambre. Il était destiné au repos d’Elisée. Nous comprenons que pour nous aussi, ce lit nous parle de repos. Dans le nom même de Sunem, il est question de repos ; il signifie « lieu d’un double repos »

Un repos physique nécessaire à la vitalité de notre organisme. Combien il est important dans des périodes de stress, de combat contre la maladie ou de situations difficiles de pouvoir se reposer. David avait trouvé ce repos dans la présence de Dieu « Je me couche et aussitôt je m’endors en paix, car c’est toi seul, Eternel, qui me donne la sécurité dans ma demeure. » Ps.4v9

Autant qu’un repos spirituel, moral. Et un texte revient immédiatement à notre mémoire « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. » Matt.11v28 Ce n’est pas autre part que dans cette chambre haute, où nous pouvons tout laisser au pied du Seigneur (nos peines, nos inquiétudes, nos incompréhensions) que nous trouvons ce repos.


  • Une table : Voici un autre objet du quotidien que ce couple va placer dans cette chambre : il nous parle de se nourrir, de manger. Certainement qu’Elisée prenait des repas avec eux, mais parfois les prenait il tout seul. Cet objet me parle de la table des pains de propositions dans le tabernacle. Nous avons à l’esprit également la manne que Dieu a donnée à son peuple, Il ne l’a jamais délaissé ; cette manne nous la retrouvons dans le vase d’or contenu dans l’arche. Nous avons été privés de la communion fraternelle pendant plusieurs semaines, mais sommes-nous morts de faim spirituelle pour cela ?

Certes non, parce que Jésus nous a rassasié de sa présence dans le lieu secret, il nous a donné de la vitalité. La Bible déclare par la bouche même de Jésus « Je suis le pain de vie.» Jn 6v48 et que celui qui s’en nourrit « n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif » Jn 6v35 Jésus poursuit « celui qui me mange vivra par moi. » Jn 6v57 Peut être vivrons nous un temps de famine spirituelle dans les prochains temps, aurons-nous faim et soif de justice ? Dieu est là et nous rassasie Matt.5v6Même dans l’adversité, le bon berger dresse une table en face de nos ennemis Ps.23v5.


  • Un siège : Avant dernier objet, que cette femme de distinction et son mari ont placé dans cette petite chambre haute. Pas une chaise traditionnelle, non, un siège : le terme hébreu utilisé est « kicce » et cela veut même dire un trône, un fauteuil royal. Faisant référence à l’arche, cette dernière contenait la verge d’Aaron, instrument manifestant la puissance du Roi des rois face à Pharaon !

Comment ne pas saisir la portée symbolique alors que revêt cette chambre, c’est le lieu où Dieu me fait régner avec lui, me transporte dans son royaume. Paul s’adressant aux Ephésiens proclame « Dieu nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés) ; il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ » Eph.2v6 et s’adressant aux Romains dira « Nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés » Rom.8v37 Il y a un trône, pour les vainqueurs nous confirme Apocalypse 3v21 « Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône »


  • Un chandelier : enfin un dernier élément et pas des moindres, celui qui éclaire. Elisée en avait besoin quand il priait et veillait tardivement. L’Ancien Testament nous parle de ces lampes sur le chandelier : elles brulaient continuellement devant l’Eternel Lév.24v4 Cela symbolisait sa présence permanente. Les tables de la loi placées dans l’arche avaient cette même valeur par les textes.

Comment ne pas considérer par le chandelier : la lumière mais également l’huile. C’est ainsi que nous qualifions la Parole de Dieu au cœur de cette chambre haute. David le dit si parfaitement « Ta parole est une lampe à mes pieds, une lumière sur mon sentier. » Ps.119v105 Cette parole a été faite chair nous dit Jean 1v14, elle est venue éclairer tout homme v9 Il est bien entendu question de Jésus. Alors que l’obscurité s’épaissie, et que nous devons veiller ; Jésus nous donne le Saint-Esprit, cette huile nécessaire au bon fonctionnement de la lampe « le consolateur, le Saint-Esprit, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. » Jn 14v26

Je conclue, avec une certaine appréhension qui m’est personnelle. Ne délaissons pas, n’oublions pas cette chambre haute que nous avons fréquentée plus régulièrement, que nous avons revisitée, voire restaurée. Nous sommes repartis dans le tumulte de la vie, vous et moi et le risque serait de ne plus gouter aux bénédictions qu’elle réserve.

Cette chambre haute a été pour Elisée et en particulier cette femme, le lieu de la guérison et plus, de la résurrection de son fils. Dans les évangiles, elles ont été le lieu de visitation « que la paix soit avec vous », de communion (la cène), d’onction « ils furent tous remplis du Saint-Esprit », alors faisons cette prière ensemble :


Seigneur, permet moi d’organiser mon agenda afin que je puisse passer du temps dans ma chambre haute, amen !


Daniel Thomas

83 vues

Posts récents

Voir tout
éGLISE
ROUEN 
Métropole
  • YouTube - Cercle blanc
  • White Facebook Icon

02 35 72 71 30

secretariat.addrouen@gmail.com

60-62 rue de Cauville

76 100 Rouen

Librairie biblique La Réponse

Action Missionnaire Timbres

© Tous droits réservés. 

LOGO ROUEN ERM 2019.png